Projet Réponses - Réduire les POllutioNs en Santé Environnement
Action en cours

Réduire les émissions de Composés Organiques Volatils (COV)

Exemple de Lyondell Chimie France – site de Fos

Action renforcée depuis 2018

Actions mises en place

Le site de Lyondell Chimie France est soumis aux « arrêtés COVs » (Composés Organiques Volatils) qui fixent de nouvelles prescriptions pour réduire les émissions de COVs. Ces émissions sont classées :

  • Soit en émissions canalisées (ex : émissions via des cheminées) ;
  • Soit en émissions diffuses fugitives (ex : brides, vannes, pompes) ; 
  • Soit en émissions diffuses non fugitives (ex : torches, respiration de bacs, station biologique).

Émissions diffuses fugitives

Depuis 1994, le site a mis en œuvre une stratégie de réduction des émissions diffuses fugitives fondée sur une politique de mesurage des points d’émission potentielle et de maintenance déclenchée à partir du dépassement d’un certain seuil d’émission. Ces seuils ont été continuellement réduits au cours des dernières années : de 5000 ppm à 1000 ppm en 2005 puis à 500 ppm en 2008 et à 350 ppm en 2015 pour tout type de COV. Les seuils utilisés sur le site sont donc d’ores et déjà plus exigeants que ceux mentionnés dans l’arrêté préfectoral.

Cette stratégie de réduction des émissions fugitives a notamment été retenue par les services de la DREAL pour l’établissement des dispositions de l’arrêté préfectoral « COVs ». En 2019, les services de la Commission européenne sont également venus sur le site en vue de récupérer tout le retour d’expérience sur cette approche afin de la proposer comme une technologie de référence (MTD : Meilleure Technique Disponible) dans le cadre des directives européennes. 

Cette stratégie a été complétée sur le site en 2018 et 2019 par le mesurage des émissions diffuses fugitives sur des équipements difficilement accessibles conformément aux dispositions de l’arrêté préfectoral COVs.

Ainsi, le site a donc mis en place l’ensemble des dispositions de l’arrêté COV tout en maintenant sa stratégie de diminution des seuils pour continuer de réduire les émissions diffuses fugitives. 

Émissions diffuses non fugitives

Pour ce qui concerne les émissions diffuses non fugitives, des actions ont été menées notamment pour réduire l’utilisation des torches.

Les procédés, mis en œuvre sur le site, bien qu’optimisés conduisent à une formation de co-produits gazeux qui ne peuvent pas être valorisés en produits finis. Ces co-produits qui ont une très forte valeur énergétique sont valorisés directement sur le site pour servir de combustible, appelé aussi fuel gazeux, dans les chaudières à vapeur. En cas d’impossibilité de brûler la totalité du fuel gazeux sur les chaudières, l’excédent est détourné vers la « petite » torche du site pour y être brulé. La «petite » torche est équipée d’un dispositif de vapeur d’effacement qui permet d’éviter l’émission de fumées noires.

Pour limiter l’envoi de fuel gazeux à la petite torche, un programme de fiabilisation des chaudières vapeur du site a ainsi été mis en place pour maximiser les durées et les capacités de brûlage du fuel gaz sur les chaudières. Ce programme a principalement consisté à améliorer la combustion des chaudières et à en réduire la durée d’arrêt pour travaux. Une amélioration significative de la fiabilité des chaudières a d’ores et déjà été obtenue. 

Conformément aux prescriptions de l’arrêté préfectoral, des études ont également été finalisées pour identifier les modifications des installations qui seraient nécessaires pour réduire encore les émissions fugitives non diffuses. Les coûts de ces modifications sont en cours d’évaluation pour permettre de réaliser l’étude technico-économique demandée dans l’arrêt préfectoral. 

(Création fiche le 07/12/2020)

Prochaines étapes :

Le site est engagé dans les actions suivantes pour la réduction des COVs issues des émissions fugitives non diffuses :

  • Amélioration des capacités de brûlage sur les chaudières (2022) ;
  • Poursuite du programme de fiabilisation des chaudières pour réduire les périodes d’arrêt et réduire la part de fuel gazeux brûlé à la petite torche (2021/2022) ;
  • Étude de réduction des épisodes de fumées noires sur la torche dite d’urgence (2021) ;
  • Finalisation de l’évaluation technico économique des projets de modifications des installations destinés à réduire les émissions fugitives non diffuses (31/12/2020) ;
  • Dans le cadre de la surveillance environnementale et des études de risques sanitaires, finalisation des mesures des COV prioritaires autour du site pour s’assurer que les émissions identifiées sont exhaustives (31/12/2020).

Avancement :

(Mise à jour le 12/05/2021)

Un point d'étape sera fait courant 2021. 

Réponses 2020
Le SPPPI relaie ici les données et résultats produits par les porteurs des actions (organismes, institutions, entreprises …). Ces porteurs sont responsables de la réalisation, des délais, des résultats et de la communication de leurs actions.