Projet Réponses - Réduire les POllutioNs en Santé Environnement
Action en cours

Projet DIAMS : plateforme numérique d'échanges de données sur la qualité de l'air

Un projet qui consiste au déploiement d'une plateforme d'échanges de données sur la qualité de l'air

2018-2022
Plus d'un million d'euros.
  • Atmosud, A Lab in the AIR / The Camp, Géopost - La Poste, Aria technologie, Matrice,  L'Air et Moi, Groupe Tera, AVITEM
  • Union Européenne (appel à projet)

La Métropole Aix-Marseille-Provence souhaite innover et profiter de l’ère numérique nouvelle qui va modifier profondément et rapidement notre société, notre économie et notre système politique.
Dans ce cadre, elle a répondu à l'appel à projet de l'UIA (Urban Innovative Actions) et a été retenue pour la mise en place du projet DIAMS « Digital Alliance for Marseille Sustainability ».
 

Le projet DIAMS consiste à déployer une plateforme numérique d'échange de données sur la qualité de l’air et de services digitaux permettant à tous (décideurs politiques, experts, citoyens, société civile, acteurs économiques par exemple) de s’engager pour élaborer des plans d’action coordonnés à toutes les échelles territoriales (individuelle, hyper locale, urbaine, régionale, nationale et supranationale).
 

Le projet comporte 4 objectifs principaux :

  1. Améliorer l'information sur la qualité de l'air et produire des données de haute qualité, détaillées ;
  2. Fluidifier la transmission des données territoriales et des données de la qualité de l'air entre les plateformes urbaines, régionales et nationales et les mettre en cohérence ;
  3. Stimuler la créativité et exploiter l'expertise des citoyens et du secteur privé pour co-développer et mettre en œuvre des solutions innovantes pour améliorer la qualité de l'air ;
  4. Fournir des informations personnalisées et adaptables aux citoyens et aux décideurs politiques afin d’encourager leur prise de conscience et leur engagement.

Impact attendu :

  • Sur la consommation d’énergie ;
  • Sur la production d’énergie ;
  • Sur les gaz à effet de serre ;
  • Sur la pollution atmosphérique.

Indicateurs :

  • Nombre de personnes engagées (participation aux différents ateliers) ;
  • Nombre de capteurs déployés ;
  • Nombre de personnes touchées.

Résultats :

(Mise à jour le 02/02/2022)

En 2021 :

  • 135 capteurs citoyens DIAMS (capteurs mobiles) distribués à des habitants du territoire ;
  • 230 capteurs distribués aux partenaires du consortium DIAMS et aux associations, qui eux-mêmes en distribuent quelques-uns à des habitants ciblés (ex. : jardiniers d’encagnane, véhicules de La Poste, parents d’élèves, autres associations) ;
  • Des milliers de personnes touchées (rien que 8 vies pour la planète a touché 1200 personnes), mais la Métropole n’a pas encore quantifiée ;
  • Mise en place de l'application : AirDIAMS.

Avancement :

(Mise à jour le 02/02/2022)

DIAMS c'est un Consortium de 8 partenaires : 

  • 9 associations lauréates DIAMS qui font de la sensibilisation à la qualité de l’air sur le territoire Aix-Marseille-Provence ;
  • 6 industriels de PIICTO engagés ;
  • 7 communes pilotes : Aix-en-Provence, Allauch, Cabriès, Fos-sur-Mer, Port-de-Bouc, Pennes-Mirabeau, Venelles ;
  • 50 stations fixes de mesures de particules fines installées dans les communes pilotes ainsi qu'à Marseille (qui n’est pas commune pilote) : Données accessibles ici.

(Mise à jour le 10/06/2021)

Actuellement une centaine de capteurs sont en service, notamment dans les classes qui ont souhaité être accompagnées par des animateurs sur le sujet. 300 véhicules de La Poste, partenaire de l’opération, sont également équipés de capteurs pour collecter des données sur leurs tournées.

2 000 capteurs citoyens vont être déployés de la manière suivante : 1 200 en juillet et 800 en octobre 2021. 

Il est possible de préserver un capteur sur le site de la Métropole. 

(Mise à jour le 14/12/2020)

L'appel à projets (AAP) a été lancé le 25/11/2020. Par le biais de cet appel à projets, la Métropole cherche à identifier et à soutenir des associations en contact avec du public (habitants, citoyens, associations, entreprises, sportifs, etc.) et ayant un projet sur la qualité de l’air. 

Ces projets pourront proposer des actions de type :

  • Organisation de conférences, réunions d’information, ateliers d’intelligence collective… ;
  • Découverte et utilisation d’objets connectés, sensibilisation / formation à l’utilisation de capteurs, formations autour de la donnée, etc. ;
  • Organisation de spectacles, expositions, œuvre artistique pédagogique, etc. ;
  • Gamification autour de la qualité de l’air, challenges collectifs (création de nouveaux modes de participation, etc.) ;
  • Ou toute autre proposition en cohérence avec le projet.

L’appel à projets est ouvert aux associations implantées sur le territoire de la Métropole.
Les candidats peuvent consulter les détails de l’AAP et déposer leur dossier en ligne sur la plateforme de l’innovation de la Métropole.
La date limite de dépôt est le 4 janvier 2021 à midi.

(Mise à jour le 09/11/2020)

Du fait du contexte, l'agenda initial a été un peu décalé. L’appel à projets qui, initialement, devait être publié en octobre, n'a pas encore été lancé (actuellement en cours de validation). 

(Mise à jour le 01/07/2020)

La plateforme DIAMS est en cours de création. Elle permettra notamment de centraliser l’ensemble des données citoyennes émises par les volontaires qui auront à leur disposition le capteur PICTURES, pour effectuer des mesures de particules dans l’air ambiant. 

La distribution de ces capteurs a pris du retard, du fait du confinement et de l’économie ralentie, les capteurs seront probablement mis en circulation à partir de février 2021. Une phase de test a été lancée en juin, avec le déploiement de 50 capteurs au travers des partenaires du projet. Le déploiement de 2 000 capteurs sur le territoire de la métropole est prévu pour janvier 2021. A minima, 1 500 capteurs seront mis à disposition des lauréats d'un appel à projets qui sera publié par la Métropole en octobre. 

En utilisant ces capteurs, les citoyens s’engagent à mettre à la disposition du projet l’ensemble des données récoltées et à faire part de leur expérience par des moyens divers qui sont encore à préciser (participations à des réunions, conférences, challenges collectifs, etc.). Ces données et le retour des citoyens seront utilisés pour améliorer la connaissance locale de la situation en matière de qualité de l’air, améliorer les modélisations et construire ensemble un plan participatif de la qualité de l’air. 

Les capteurs pourront être utilisés pendant une durée de 1 an, soit environ jusqu’en février 2022. 

Le SPPPI relaie ici les données et résultats produits par les porteurs des actions (organismes, institutions, entreprises …). Ces porteurs sont responsables de la réalisation, des délais, des résultats et de la communication de leurs actions.