Projet Réponses - Réduire les POllutioNs en Santé Environnement

Une amélioration des niveaux de pollution mais aussi de nouveaux polluants à surveiller


Une amélioration de la pollution constatée

Le constat de l'évolution des niveaux de pollution est réalisé à partir des molécules surveillées depuis plusieurs années, qui permettent d'avoir du recul.

Pour des polluants comme le Dioxyde de Soufre (SO₂), les Oxydes d’azote (NO2), les Particules en suspension (PM10 : diamètre inférieur à 10 µm et PM2,5 : particules fines de diamètre inférieur à 2,5 µm), ou le benzène (un Composé Organique Volatil), le constat est sans appel : il y a du mieux sur ces paramètres. 

 

  • Exemple du SO₂ : nette amélioration de la pollution soufrée
    > Quasi disparition des dépassements horaires
    > Poursuite de la diminution des niveaux de fond
    > Forte réduction des quantités émises par les industrielles  

 

Ci-dessous : Graphique de la moyenne annuelle en SO₂ pour l'ensemble des stations de surveillance de la zone Etang de Berre (par année : les niveaux de la station de mesure la plus élevée, la plus faible, et la moyenne de toutes les stations).

 
Pollution : de nouveaux polluants à surveiller

En parallèle, des sujets s’ouvrent à peine autour de composés surveillés depuis peu comme certains Composés Organiques Volatiles (COV), CMR (cancérogène, mutagène et reprotoxique) ou les PUF (particules ultrafines d'une taille inférieure à 0,1 µm) qui présentent de réels de risques pour la santé des populations

Sur ces sujets aucune tendance ne se dégage à ce stade mais des actions de prévention de la pollution sont déjà engagées : réductions des rejets et mise en place d’un programme de surveillance (Programme SCENARII 2015). 

 

Ci-dessous : L'exposition chronique par inhalation - indicateur de risque cancérigène cumulés. Cartographie de l'excès de risque individuel (ERI) pour 39 polluants d'intérets sanitaires étudiés.
 

Auteur