Projet Réponses - Réduire les POllutioNs en Santé Environnement
Action en cours

Etude MISTRAL : étudier le lien entre pollution atmosphérique et allergies aux pollens

2021-2022
De 100.000 à 1 million d'euros.
  • L’étude MISTRAL fait partie d’un projet plus global intitulé « projet MASK@PACA » ;
  • Métropole Aix-Marseille Provence ; 
  • Eurobiomed ;
  • Mairie de Saint Chamas ;
  • Mask-air SAS ;
  • ATMOSUD ; 
  • Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) ;
  • Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA)

Justification de l'étude :

La rhinite allergique (RA) saisonnière, aussi appelée « rhume des foins » ou allergie saisonnière, a des conséquences multiples : troubles du sommeil, fatigue, humeur dépressive, altération de la qualité de vie et de la productivité, et affections comorbides comme l’asthme, qui concerne un tiers des patients souffrant de rhinite allergique. En Europe, plus de 150 millions de personnes souffrent de rhinite allergique et plus de 25 millions souffrent d'asthme. Environ 30% ont une rhinite non contrôlée pendant l'exposition aux allergènes. L’impact des maladies allergiques sur la productivité du travail est estimé entre 30 et 50 milliards d'euros par an dans l'Union européenne. 

Des études montrent que la pollution peut jouer un rôle dans l'amplification de la réponse aux allergènes polliniques inhalés en induisant des modifications morphologiques et fonctionnelles des épithéliums nasaux et bronchiques, mais aussi en induisant des modifications structurales des molécules allergènes. Une étude réalisée en Europe semble montrer que si les symptômes de rhinite allergique sont bien aggravés par une exposition à la pollution atmosphérique, cet effet n’est pas retrouvé pour tous les pollens : ce lien a été observé par exemple pour les pollens de graminées mais pas pour les pollens de bouleau.

Le territoire de l'étude MISTRAL :

L’étude MISTRAL est déployée sur 3 zones d’intérêt : Marseille, Aix-en-Provence et les 21 communes autour de l'Etang de Berre.

Le territoire de l’étude est très exposé aux pollens avec une particularité : une forte exposition au pollen de cyprès. La zone de l’Etang de Berre est quant à elle une zone industrielle majeure où sont émises des pollutions industrielles (pétrochimie, métallurgie, cimenterie, etc.) et des pollutions liées aux transports (aéroport, réseau routier et autoroutier, transport maritime). Cela en fait donc une zone à forts enjeux environnementaux.

La zone de l’Etang de Berre présente une prévalence de l’asthme de 17% alors que la moyenne nationale est d’environ 7%. La santé respiratoire y est donc un enjeu majeur.

Objectif de l'étude :

Le but de cette étude est d’aider les citoyens à mieux vivre avec leurs allergies aux pollens.

L’objectif de l’étude MISTRAL est de :

  • Rechercher un lien entre l’exposition aux polluants atmosphériques et les symptômes d’allergie aux pollens ;
  • Développer un outil numérique permettant de détecter les épisodes de risque allergique important et de prévenir les personnes sensibles pour qu’elles puissent se protéger.

Pour atteindre ces objectifs, 1 215 participants sont nécessaires.

Qui peut participer à l’étude ?

L’étude MISTRAL repose sur la participation volontaire des citoyens. Pour participer à cette étude, vous devez impérativement :

  • Avoir un smartphone connecté à internet afin de pouvoir utiliser l’application MASK-air ;
  • Être âgé(e) de plus de 18 ans ;
  • Souffrir de rhinite allergique saisonnière (rhume des foins, allergie au pollen) ;
  • Passer du temps à Marseille, Aix-en-Provence ou dans les 21 communes autour de l’Etang de Berre.

Comment se déroule l’étude ?

  1. S’inscrire en ligne : https://clin.edop.fr/etude-mistral ;
  2. Prendre connaissance de l’étude (note d’information écrite et 3 vidéos rapides) ;
  3. Signer l’accord de participation en ligne ;
  4. Installer l’application MASK-air sur son smartphone et y entrer le code « identifiant étude » qui aura été fourni ;
  5. Déclarer quotidiennement vos symptômes d’allergies aux pollens dans l’application MASK-air pendant au moins 30 jours, consécutifs ou non (cela prend moins d’une minute par jour).

Les participants peuvent s’inscrire et quitter l’étude à n’importe quel moment entre le 29 juin 2021 et le 30 juin 2022. La collecte des données se clôturera à la fin août 2022.

Les résultats de cette étude, s’ils sont utilisés par les pouvoirs publics, pourront permettre de déployer une politique de prévention afin de limiter l’incidence de la rhinite allergique et de ses complications.

(Création fiche le 28/06/2021)

Avancement :

(Mise à jour le 28/06/2022)

  • 1 000 participants environ.

(Mise à jour le 13/01/2022)

  • 10/01/2022 : 259 participants (sur les 1 215 nécessaires) ;
  • 29/06/2021 : 1er participant inscrit à l’étude.

(Mise à jour le 28/06/2021)

  • 29/06/2021 : lancement de l'étude.

Le SPPPI relaie ici les données et résultats produits par les porteurs des actions (organismes, institutions, entreprises …). Ces porteurs sont responsables de la réalisation, des délais, des résultats et de la communication de leurs actions.