Projet Réponses - Réduire les POllutioNs en Santé Environnement
Action en cours

Développer une filière hydrogène

De nombreux projets soutenus par la Métropole Aix-Marseille-Provence

2018-2025
  • Industriels
  • CCIMP (Chambre de commerce de d'industrie Marseille Provence)
  • Région Sud PACA
  • CapEnergies
  • ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie)

La filière hydrogène

L’hydrogène est un gaz léger et abondant. Sous forme de dihydrogène H2 (association de deux molécules d’hydrogène), il peut être utilisé pour la production et le stockage d’énergie. Cependant, la production de dihydrogène nécessite l’utilisation de procédés utilisant des sources primaires différentes, renouvelables (on parle alors d'hydrogène vert) ou non. Dans le cas de l'hydrogène vert, il n'y a pas d'émissions de dioxyde de carbone (CO₂) lors de la production, contrairement à la production de l'hydrogène dit "gris", dont l'impact environnemental est plus élevé. 

Les trois objectifs principaux de la filière sont de pouvoir stocker de l'énergie renouvelable sous forme d’hydrogène, d'alimenter le réseau en pointe de consommation et de permettre le développement des « mobilités propres ».

Le rôle de la Métropole Aix-Marseille-Provence

En cohérence avec le plan de déploiement de l’hydrogène pour la transition énergétique (juin 2018), la Métropole a pour ambition de devenir à moyen/long terme le noyau central méditerranéen du dihydrogène vert en s’appuyant sur ses acteurs industriels et le port de Marseille. Elle souhaite donc stimuler et accompagner les projets, en démontrant que l’hydrogène est une énergie d’avenir. Cela se traduit dans un premier temps au travers de 2 axes : 

  • Être exemplaire sur ses compétences : bus, navettes maritimes, train fret avec, dès 2020, l’acquisition de 3 bus à hydrogène ;
  • Soutenir la filière, en particulier l’innovation et inciter les acteurs privés à faire basculer leur flotte captive, lorsque c’est pertinent, puis agir sur la décarbonation de l’industrie. A noter que le territoire abrite les infrastructures et un écosystème propice au développement de ces différents segments avec notamment la disponibilité d’une quantité importante de dihydrogène coproduit (ou fatal, c’est-à-dire rejeté à l’atmosphère) et décarboné qui pourrait couvrir la totalité des nouveaux usages durant les premières années. 

Avancement :

(Mise à jour le 12/05/2021)

2020 a permis la finalisation de la feuille de route hydogène. Présentée au conseil de la Métropole en avril 2021, elle a pour objectif de réduire, à l’horizon de 10 ans, les coûts de production, de stockage et de distribution de l’hydrogène vert, tout en enracinant sur le territoire une filière industrielle 100% française. 

(Mise à jour le 04/08/2020)

Il s'agit d'une filière en émergence, encore du temps est nécessaire pour voir apparaître les premières stations et usages associés.

Des projets en développement

Des projets de production d’H2 vert sont à l’étude, dont certains dans le cadre de l’AMI Provence Industry’Nov.

A Fos-sur-Mer se trouve également un projet unique en France de Recherche et Développement dans le domaine de l'hydrogène vert : Jupiter 1000. 

La première station d'hydrogène devrait voir le jour à Fos-sur-Mer sur le site d’Air Liquide, celui-ci ayant déjà une station de compression ainsi qu’un hydrogénoduc alimenté par de l’Hydrogène coproduit. 

Selon le déploiement des usages, au regard de la densité et de la localisation projetée, un maillage du territoire par des stations de capacité variable pourra être « dessiné » en s’appuyant sur la cartographie. 

L’accueil des Journées Hydrogène dans les Territoires à Marseille les 10 et 11 Juillet 2019 a constitué la première pierre de cette feuille de route en participant à l’animation de la filière et à la sensibilisation des acteurs locaux. Cela a aussi permis de révéler la dynamique en cours sur notre territoire.

Les attentes exprimées par les riverains auxquelles cette action répond :