Projet Réponses - Réduire les POllutioNs en Santé Environnement
Action en cours

Encourager les transports en commun au départ et à destination de l'aéroport

Action renforcée en 2019
De 100.000 à 1 million d'euros.

Acteur(s) en lien : Métropole Aix-Marseille Provence (La Métropole Mobilité) ; Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur (ZOU et TER) ; Autocars « MACRON » (BLABLACAR, FLIXBUS)

L'aéroport Marseille Provence, engagé dans une stratégie de report modal

L’aéroport Marseille Provence est engagé depuis 2005 dans une stratégie de report modal, de la voiture individuelle vers les transports collectifs, pour 3 raisons principales :

  • Réduire les émissions de CO₂ et de polluants atmosphériques liés à ses accès, depuis une zone de chalandise très vaste ;
  • Limiter sa contribution dans la congestion du réseau routier métropolitain ; 
  • Répondre à la demande exprimée par sa clientèle de changer ses modes d’accès à l’aéroport. 

Aujourd’hui, le réseau des transports en commun desservant l’aéroport couvre une centaine de destinations réparties dans 16 départements du sud de la France.

220 départs quotidiens de navettes sont organisés par la Métropole, la Région, BLABLACAR et FLIXBUS.

74 trains par jour marquent l’arrêt en gare de Vitrolles-Aéroport.

Objectif à l'horizon 2030 : 28% des passagers qui emprunteraient les transports en commun

Dans un objectif d’atteinte des 28 % de passagers empruntant les transports collectifs à l’horizon 2030, l’aéroport poursuit ses actions proactives de promotion et de développement de ses lignes de transports collectifs, et travaille avec l’ensemble des acteurs du territoire. L’aéroport Marseille Provence adhère au plan d’action du Plan de déplacements urbains de la Métropole Aix-Marseille Provence, qui vise à réduire de manière significative la part de la voiture dans les déplacements métropolitains. L’aéroport Marseille Provence souhaite se positionner comme un exemple à suivre dans la région.

De nombreux projets menés pour atteindre cet objectif

Pour atteindre cet objectif ambitieux, l’aéroport soutient de nombreux projets d’infrastructure en cours auprès des collectivités territoriales compétentes :

  • La mise en place de voies réservées aux services réguliers de transports collectifs (VRTC) permettant de garantir les temps d’accès à l’aéroport pour les navettes Métropolitaines ;
  • L’amélioration des conditions de sortie/insertion au niveau de l’A7 (Vitrolles-Agavon) permettant d’améliorer l’accessibilité le matin et le soir ;
  • La mise en place d’un FUNITEL (ou téléphérique) entre la gare de Vitrolles-Aéroport, Airbus Helicopters et les Terminaux de l’aéroport.

De plus, l’aéroport travaille avec les collectivités et les autocaristes à l’amélioration de l’offre de desserte :

  • La navette L91 orientée vers Saint-Charles proposait un départ toutes les 10 minutes jusqu’en 2020, avant la crise. Cette navette avait dépassé le million de passagers en 2019. En 2022, l’offre de navettes revient progressivement et s’établit à un départ toutes les 15 minutes ;
  • Dans le cadre du PDU, un réseau de navettes « Métronomes » dédiées à l’aéroport est prévu. Il prévoit entre autres, la desserte par autoroute de Martigues, Istres et Aubagne ;
  • La Région a sensiblement amélioré l’offre en gare de Vitrolles-Aéroport en 2021. Le cadencement avec Miramas, Marseille, Arles et Avignon, tous les jours, toute la journée, est presque atteint.

Au-delà des transports collectifs (TC), l’aéroport Marseille-Provence mène de nombreuses autres initiatives, telles que la décarbonation des flottes de véhicules Aéroport Marseille-Provence (mise en service de véhicules électriques), l’implantation et le développement de bornes de recharge électriques. En 2021, 20 nouveaux véhicules électriques sont venus moderniser la flotte de l’entreprise, en remplacement des voitures thermiques.

Évolution du trafic aérien, du trafic des TC et de la part modale des TC* dans les accès à l’aéroport depuis 2010, en base 100**.
*La part modale correspond au nombre de passagers ayant utilisé les TC pour se rendre ou quitter l'aéroport parmi le total des passagers prenant l'avion.
**La base 100 : l'année 2010 est considérée comme l'année de référence sur laquelle se base l'évolution des 3 éléments étudiés.
 

Indicateurs :

  • Part des passagers empruntant les transports collectifs. 

Résultats :

(Mise à jour le 03/03/2022)

En 2021 :

  • Trafic aérien : 4 661 045 passagers (-54% vs 2019) ;
  • Trafic transports collectifs : 787 031 passagers (-56,1% vs 2019) ;
  • Part modale des transports collectifs : 16,9% (-0,8 point vs 2019).

Ce qui a avantagé les transports collectifs (TC) malgré la crise sanitaire :

  • Reprise franche du trafic des compagnies aériennes low cost ;
  • Motifs de voyage affinitaire et loisirs reprennent plus vite que le motif affaire, peu porteur pour les TC ;
  • La hausse du prix du carburant qui pénalise les accès en voiture individuelle.

(Mise à jour le 25/08/2020)

De janvier 2020 à fin mai 2020 :

  • Trafic aérien : 1 764 629 passagers (-53,2%) ;
  • Trafic transports collectifs : 321 809 passagers (-51,9%) ;
  • Part modale des transports collectifs : 18,2% (+0,56 point).

De 2018 à 2019 :

  • Trafic aérien : 10 151 743 passagers (+8%) ;
  • Trafic transports collectifs : 1 794 378 passagers (+13,7%) ;
  • Part modale des transports collectifs : 17,7% (+0,86 point).

Avec près de 18%, la part modale des transports collectifs dans les accès à l’aéroport en 2019 est le double de celle observée à l’échelle métropolitaine (9% - source PDU).

De 2010 à 2019 :

Le développement de l’offre, année après année, a permis aux transports collectifs de progresser à un rythme très supérieur à celui du trafic aérien.

De 2010 à 2019, le trafic aérien a cru de +35% pour atteindre 10,15 millions de passagers, et les transports collectifs de +130% pour atteindre 1,8 millions de passagers.

La part modale des transports collectifs (c'est-à-dire la propension des passagers de l’aéroport à choisir les transports en commun pour se pré/post acheminer), est ainsi passée de 10,4% à 17,7%, et ce dans un contexte de croissance du trafic aérien.

Avancement :

L'amélioration des accès autoroutiers au niveau de l'échangeur de l'Agavon sur l'A7 au niveau de Vitrolles est actée. Les travaux devraient être finis pour 2024. Ces aménagements consistent notamment en la réalisation de voies dédiées aux TC sur l’A7 au niveau de l’insertion/sortie pour l’aéroport, ce qui permettra de fiabiliser les temps de parcours.

Le projet de transport par câble (ou FUNITEL) entre la gare Vitrolles-Aéroport et les terminaux, porté par la Métropole et initialement prévu en 2024, est reporté à l'horizon 2026/2028. Cet aménagement constituera une étape majeure pour améliorer la desserte en TC de l'aéroport et ainsi accélérer le report modal.

Le SPPPI relaie ici les données et résultats produits par les porteurs des actions (organismes, institutions, entreprises …). Ces porteurs sont responsables de la réalisation, des délais, des résultats et de la communication de leurs actions.