Projet Réponses - Réduire les POllutioNs en Santé Environnement

Le développement de l'énergie éolienne

Le recyclage des pales préoccupe face au développement éolien

Lors de l’implantation d’éoliennes il faut rester vigilant sur l’impact envers les riverains et la biodiversité, et sur le cycle de vie nécessaire à cette production d’énergie.

L’énergie éolienne, qui permet la production d’énergie renouvelable, a souvent été contestée. Récemment, le débat tourne autour de leur recyclage, peu anticipé en France. La première génération d’éoliennes arrive en fin de vie, mais comment valoriser leurs composants ?

Aujourd’hui, les éoliennes se composent à 90 % d’acier et de béton, bien recyclés, mais la partie restante provient des pales, qui terminent le plus souvent enfouies sous terre. Celles-ci sont conçues à partir d’un mélange de résine et de fibres de verres, bien que les pales les plus récentes intègrent aussi de la fibre de carbone. Leur recyclage a un coût très élevé, et ne permet pas de conserver les propriétés intéressantes des matériaux. Les pales d'éoliennes qui ne sont pas enfouies serviront alors généralement de combustibles dans des cimenteries ou seront broyées pour entrer dans la fabrication de ciment.
 

De nouvelles alternatives

Ces dernières années cependant, des groupes de travail consacrés à l’écoconception et au recyclage des éoliennes sont apparus. Ils cherchent d’une part à utiliser de nouveaux matériaux, comme par exemple :

  • Des fibres de carbone remplaçant intégralement les fibres de verre. Leur recyclage permet de garder les caractéristiques initiales du matériau et est moins énergivore que la production de nouvelles fibres ;
  • Un autre type de résine (thermoplastique), également mieux recyclable et moins énergivore à la production.


Ces groupes se tournent d’autre part vers l’élaboration de nouvelles techniques de recyclage, pour permettre une meilleure séparation des constituants des éoliennes et donc une meilleure valorisation.